Elections américaines

vote

Le fonctionnement du système des élections présidentielles américaines; il débute par un marathon qui va durer environ cinq mois et permettre au meilleur candidat de remporter la candidature de son parti. Les scrutins s’étalent de février à juin de façon à permettre aux différents candidats de faire campagne dans tous les Etats.

Le scrutin peut se faire de deux façons différentes, selon le choix de chaque Etat :

Les primaires :

Ce type de scrutin fonctionne un peu comme les élections françaises. Les électeurs votent à bulletin secret dans un isoloir ou sur une machine pour désigner leur candidat.

Les caucus :

Environ un tiers des Etats américains utilisent le caucus pour élire leur candidat. Le premier caucus débute traditionnellement dans l’Iowa, un état très rural, conservateur où la religion tient une place importante. Ce vote a une valeur symbolique très importante car il s’agit du premier Etat à émettre un vote. De plus, le vote a lieu dans les deux camps et donne, de ce fait, le ton de la campagne présidentielle qui s’amorce.

Ce système un peu complexe peut être comparé à un vote pyramidal. Le premier vote part des militants qui vont élire leurs représentants au niveau du comté. Ceux-ci vont ensuite eux-mêmes élire leurs représentants au niveau de l’Etat. Enfin, ces derniers vont élire leurs délégués à la convention nationale.

Celle-ci se tient durant l’été précédent l’élection présidentielle. Les délégués désignés désignent nominativement de façon officielle les candidats à la présidence et à la vice-présidence de leur parti.

L’élection générale

Lors de l’élection générale, en novembre, les électeurs vont se rendre aux urnes pour élire les grands électeurs qui vont ensuite désigner le président.

Les grands électeurs

Ils composent le « Collège électoral » et sont désignés, dans chaque Etat, pour élire directement le/la président(e). On compte autant de grands électeurs que de sénateurs et de représentants au congrès par Etat.

Le président des Etats-Unis est donc élu au suffrage universel indirect par les grands électeurs. Pour remporter l’élection, le candidat doit obtenir la majorité absolue, soit 270 voix. Il est également possible à un candidat de perdre en nombre total de voix mais de remporter l’élection grâce au vote des grands électeurs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisShare on LinkedIn