Petite Abeille

Restaurant Belge. Moules, Frites et Biere Belge.

Petite Abeille. Restaurant Français à New York

Petite Abeille. Restaurant Belge.

Quand Yves Jadot a quitté son humble Belgique à la poursuite du rêve américain, il ignorait que «vous pouvez prendre l’homme hors de la Belgique, mais pas la Belgique de l’homme. »

Ce qui a suivi pour Yves dans aux États-Unis est le succès des cafés belges Petite Abeille, capturant l’esprit de la Belgique, chacun reflétant l’essence unique des quartiers dans lesquels ils sont situés. Servi dans une ambiance chaleureuse et conviviale, c’est sa chance de démontrer sa passion intransigeante pour la qualité, la nourriture et les gens.

Très vite, les New-Yorkais en sont tombés amoureux, tout comme les visiteurs. Petite Abeille sert des plats belges de style maison beaucoup comme ceux servis par grand-mère ou grootmoeder (selon si elle parlait flamand du français) dans sa maison.

Avec des plats comme les gaufres belges classiques, stoemp saucisse (saucisse belge avec pommes de terre en purée), croque-monsieur (le jambon gastronomique et sandwich au fromage), carbonnade Flamande (ragoût et frites) et Grand-Mère moules, les convives se délectent de la nourriture, du confort,à la recherche d’une nostalgie et un appétit bien rassasié.

Le restaurant évoque l’expérience belge à travers ses nappes à carreaux bleus et blancs, les arômes émanant de la cuisine et les 60 bières (dont certaines ont été produites par les mains des moines trappistes). Pourtant, les choses ne sont pas aussi innocentes qu’on pourrait le croire à première vue. Tout comme les Belges, il ya de l’humour et des pensées coquines sur la culture et la politique exprimée par l’enfant du pays préféré de Belgique: Tintin!

Le café vous invite à vous détendre tout en profitant de la bière belge et de la nourriture sous la main directrice de notre petite abeille « Petite Abeille ». Pourquoi la petite abeille vous pourriez demander? Parce que ses manières espiègles, nous rappelle que la vie doit être vécue avec l’abandon, après tout, il est un petit enfant en chacun de nous.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *